LOCALISATION
Pour revenir à la page d'accueil du site
 

 

 

Pas de coin de parapluie pour ce petit coin de Paradis pour reprendre les mots de la chanson de Brassens. Port Paradis est un de ces endroits magiques, hors du temps, un concentré d'histoire, de paysages, façonné par la nature et la sueur des hommes.

Ancré sur la rive droite de la Seudre, ce petit havre ouvre son ponton sur le Pélard, un étier venu serpenter à partir de la Seudre dans le dédale des marais de Nieulle et de Souhe. Ici, le paradis se conjugue avec l'obione et la salicorne, les mouettes et les aigrettes, les cabanes ostréicoles et les anciens marais salants.

Une petite association de passionnés et d'amoureux de ce coin unique s'est donnée pour mission d'en préserver la beauté, le pittoresque et la richesse biologique. Car Port Paradis, comme tous les marais de la Seudre, est en site Natura 2000, ce qui témoigne de la biodiversité remarquable de ces zones humides. Les principaux acteurs économiques de l'endroit, les paysans de la mer qui vivent du métier âpre de l'ostréiculture, y sont présents au travers de quelques cabanes essaimées le long des dégorgeoirs et des claires, et aussi par leurs bateaux arrimés aux petits pontons des vasières du Pélard.

Ici, le Paradis est résolument tourné vers la mer, ancré sur le Domaine Public Maritime; le miroitement du soleil joue avec le balancement des marées pour faire scintiller indifférememnt les eaux ou les vases salées sous le cri des oiseaux. Mais le Paradis, c'est aussi la mémoire du marais et des communautés protestantes qui ont tant contribué à les façonner, à en tirer le meilleur parti, à savoir l'or blanc, le sel, en dépit des brimades et des persécutions dont elles ont été victimes. Contrairement à d'autres consonnances redoutables comme celle de La Cayenne, le port de Marennes qui résonne encore des craintes de déportation des huguenots, Port Paradis a été le vecteur de l'espoir. Espoir de pouvoir profiter de nuit d'un fort coefficient de marée pour gagner en barque la Seudre, puis les pertuis où on pouvait espérer monter à bord de bateaux plus grands, capables d'emmener les candidats à l'exil vers l'Angleterre ou l'Acadie.

Il est surprenant d'imaginer à quel point ce tout petit bout de marais, situé dans l'un des rares marais français métropolitains salés, peut être chargé de sens: ceux de l'humain et d'une nature généreuse.